Un article à paraître dans le numéro de juin des cahiers de nutrition et de diététique prône un élargissement de l’éducation nutritionnelle basée principalement sur des repères quantitatifs. Les auteurs, en se basant sur de nombreuses références bibliographiques, considèrent que cette éducation normative voire injonctive lorsqu’elle est la seule approche utilisée, accentue les inégalités sociales de santé, et ne permet pas aux populations les plus vulnérables de développer les compétences nécessaires à une meilleure régulation de leur alimentation (telles que l’écoute des signaux alimentaires internes de faim et rassasiement, la prise de conscience des relations entre stress/émotions et prises alimentaires…).

Les diverses approches éducatives, notamment basées sur la sensorialité alimentaire, y sont développées, ainsi qu’une proposition de modélisation des différentes approches éducatives à privilégier pour favoriser des modifications du mode de vie par les population les plus vulnérables dans la relation à l’alimentation.

Il s’agit d’un article intégrant les différents courants actuels de la promotion de la santé et nous incitant à réfléchir sur la façon de nous y prendre pour impulser du changement chez des populations déjà soumises à de multiples contraintes.

Source : Eric Bertin, Cahiers de Nutrition et de Diététique,  Pour une approche tridimensionnelle de l’éducation à l’alimentation